Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Entreprendre au féminin : Etat de la situation dans l'arrondissement de Cholet

Résumé : Dans le choletais, comme dans le reste de la France, le nombre de femmes sur le marché de l'emploi a presque doublé sur les 40 dernières années alors que celui des hommes a chuté de près de 4%. Pourtant la création d'entreprises à l'initiative des femmes n'a pas suivi la même courbe. Le Taux d'Activité Entrepreneuriale des femmes en France est même un des plus faibles des pays de l'Union européenne et de l'OCDE. Le potentiel entrepreneurial des femmes mériterait donc d'être stimulé. Mais pour guider l'action, il convient de connaître plus finement les caractéristiques de cet "entrepreneuriat féminin". C'est l'objet de l'étude quantitative que nous avons réalisée en 2003-2004, dans le cadre du programme de recherche en sciences humaines et sociales du Contrat de Plan Etat-Région des Pays de la Loire. Basée sur une enquête par questionnaires réalisée auprès de 200 entreprises de l’arrondissement de Cholet dirigées par des femmes, l'étude s'attache à fournir des réponses à une série de questions : 1. Qui sont les femmes entrepreneures de l’arrondissement de Cholet ? 2. Existe-t-il des différences entre l'entrepreneuriat féminin et l'entrepreneuriat masculin ? 3. Est-ce que le genre influence le niveau de performance de l'entreprise ? 4. Existe-t-il des problèmes (difficultés, obstacles) spécifiques à l'entrepreneuriat féminin ? 5. Quelles sont les mesures envisageables pour promouvoir l’entrepreneuriat féminin choletais ? Il ressort de la recherche plusieurs constats qui tordent le cou à certains préjugés, comme par exemple que ce n'est pas seulement le fait d'avoir un enfant qui retarde son entrée dans l'entrepreneuriat mais aussi le fait d'avoir un conjoint. Même si plusieurs facteurs tendent à décourager plus les femmes, plus encore que les hommes, à créer ou diriger leur propre entreprise, l’enquête montre que bon nombre des problèmes auxquels se heurtent les firmes sont les mêmes pour tous les entrepreneurs, hommes ou femmes. Parmi ces problèmes, on peut citer l'accès aux sources de financement, les difficultés rencontrées pour établir et élargir les marchés, le manque d'expérience et de qualifications en matière de gestion, des attitudes et des compétences variables dans le domaine de l'informatique ainsi que les contraintes administratives ou réglementaires. Concluant sur le constat que « la » femme entrepreneur n'existe pas et que l'entrepreneuriat féminin ne diffère pas fondamentalement de l'entrepreneuriat masculin, l’auteur formule plusieurs recommandations aux responsables locaux.
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-angers.fr/hal-02494724
Contributeur : Benoît Raveleau <>
Soumis le : samedi 29 février 2020 - 09:45:37
Dernière modification le : lundi 6 juillet 2020 - 15:39:33

Identifiants

  • HAL Id : hal-02494724, version 1

Collections

Citation

Benoît Raveleau. Entreprendre au féminin : Etat de la situation dans l'arrondissement de Cholet. Cahier de recherche du Largo, LARGO-Université d'Angers, 2008, pp.60-86. ⟨hal-02494724⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

36