Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Pour une lecture institutionnaliste de l’acceptabilité locale d’un établissement carcéral. Ambivalences économiques et relégation spatiale

Résumé : En 2002, la loi d’orientation et de programmation pour la justice prévoit la construction de 13 200 nouvelles places de détention, le « programme 13 200 ». Certains maires souhaitent l’implantation d’un établissement carcéral sur leur commune, mais ce souhait n’est pas toujours partagé par la population locale. Cet article présente une analyse institutionnaliste de la notion d’acceptabilité d’un équipement indésirable centrée sur les jeux d’influence et de pouvoir exercés par les élus et modifiant localement les représentations sociales de la prison. Nous montrons que les élus tendent à réifier la prison en objet spatial relégué d’une part, et en objet purement économique d’autre part, occultant son volet social. Cette réification conduit à des ambivalences préjudiciables à la fois pour les communes d’accueil et pour la réinsertion des détenus.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-angers.fr/hal-02538481
Contributeur : Okina Université d'Angers <>
Soumis le : jeudi 9 avril 2020 - 14:33:06
Dernière modification le : lundi 6 juillet 2020 - 15:39:33

Identifiants

  • HAL Id : hal-02538481, version 1
  • OKINA : ua15942

Collections

Citation

Isabelle Leroux, Éric Rigamonti. Pour une lecture institutionnaliste de l’acceptabilité locale d’un établissement carcéral. Ambivalences économiques et relégation spatiale. Economie et institutions, Amiens : Economie et institutions CRIISEA, 2017, Non spécifié. ⟨hal-02538481⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

17