Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

L’inefficience des partenariats public-privé appliqués aux prisons françaises

Résumé : Avec le groupage des tâches et la propriété privée de l’équipement, les partenariats public-privé (PPP) devraient être plus efficients que la commande publique traditionnelle (CPT). Toutefois, certains PPP ne produisent pas ce supplément d’efficience. C’est notamment le cas pour les nouvelles prisons françaises. Dans le prolongement de la littérature relative aux PPP, nous étudions le cas de la construction de ces prisons afin d’expliciter les raisons de cette inefficience. Ainsi, nous mettons en exergue comment, dans un environnement concurrentiel peu favorable, le passage de la CPT au PPP peut conduire à la formation d’un oligopole en capacité d’extraire une rente. Nous montrons également que le consortium signataire du contrat de partenariat est imparfait et ne génère pas le système d’incitation attendu.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-angers.fr/hal-02538493
Contributeur : Okina Université d'Angers <>
Soumis le : jeudi 9 avril 2020 - 14:33:25
Dernière modification le : lundi 6 juillet 2020 - 15:39:33

Identifiants

  • HAL Id : hal-02538493, version 1
  • OKINA : ua15947

Collections

Citation

Isabelle Leroux, Éric Rigamonti. L’inefficience des partenariats public-privé appliqués aux prisons françaises. Revue d'Economie Industrielle, 2018, 162 (2), pp.99-125. ⟨hal-02538493⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

30