Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Le végétal dans l’espace public des villes coloniales de Marrakech, Alger, Antananarivo et Toliara. Enjeux socio-environnementaux d’un « patrimoine » vert dans un contexte urbain en mutation

Résumé : Le végétal d’Alger, Marrakech, Antananarivo et Toliara est un héritage pré-colonial, colonial et post-colonial. Les fonctions de rafraîchisse-ment, esthétiques et paysagères de la période coloniale visaient à créer un cadre de vie agréable et rassurant pour les européens. Le choix des essences et leur disposition dans l’espace s’apparente à un modèle urbain colonial que l’on retrouve dans les contextes très différents de ces quatre villes. Aujourd’hui ce patrimoine vert colonial est en mauvais état traduisant son inadaptation aux contextes sociaux et culturels de ces villes. Pourtant, ce végétal prodigue des services, reconnus dans les pays du Nord, mais qui commencent juste à l’être dans ces villes du Sud où ils seraient adaptés à leurs contextes et enjeux (chaleur, pollution, croissance urbaine, pauvreté et patrimoine). Durant la période coloniale, ce végétal, marqueur du territoire, avait aussi des fonctions de domination. Aujourd’hui elles sont de ségrégation socio-spatiale, forgeant une ville duelle, où le végétal est partie prenante de la dimension "hygiéniste" qui marque le modèle urbain co-lonial
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [26 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal.univ-angers.fr/hal-02984884
Contributeur : Aude Nuscia Taibi <>
Soumis le : dimanche 1 novembre 2020 - 12:54:28
Dernière modification le : mardi 21 septembre 2021 - 16:16:04
Archivage à long terme le : : mardi 2 février 2021 - 19:37:26

Fichier

Taibi_végétal villes colonia...
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité 4.0 International License

Identifiants

  • HAL Id : hal-02984884, version 1

Citation

Aude Nuscia Taïbi, Mustapha El Hannani. Le végétal dans l’espace public des villes coloniales de Marrakech, Alger, Antananarivo et Toliara. Enjeux socio-environnementaux d’un « patrimoine » vert dans un contexte urbain en mutation. Africana studia, Centro de Estudos Africanos da Universidade do Porto, 2019, Le paysage colonial en Afrique, pp.27-38. ⟨hal-02984884⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

83

Téléchargements de fichiers

71