Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Observatoires régionaux du pneumocoque : épidémiologie et résistance aux antibiotiques des souches de Streptococcus pneumoniae isolées en France en 2007

Marie Kempf 1 Regine Baraduc 2 Henri Bonnabau 3 Michel Brun Gerard Chabanon 4 Hubert Chardon 5 Jacques Croizé 6 Marie-Claude Demachy Pierre-Yves Donnio 7, 8 Philippe Dupont Thierry Fosse 9 Laurent Gibel Alain Gravet 10 Bernadette Grignon Tahar Hadou Farida Hamdad Marie-Laure Joly-Guillou 1 Philippe Lanotte 11 Jeanne Maugein 12 Andre Péchinot 13 Marie-Cecile Ploy 14, 15 Josette Raymond 16, 17 Alain Ros Micheline Roussel-Delvallez Christine Segonds 4 Michel Vergnaud 18 Veronique Vernet-Garnier 19 Agnes Lepoutre 20 Laurent Gutmann 21, 22 Emmanuelle Varon 23 Jean-Louis Koeck 19
Résumé :

RésuméLes observatoires régionaux du pneumocoque (ORP), créés à partir de 1995, participent aux côtés du Centre national de référence des pneumocoques et de l’Institut de veille sanitaire à la surveillance étroite de l’évolution de la résistance du pneumocoque aux antibiotiques. En 2007, les 23 ORP français ont étudié la sensibilité aux antibiotiques et le sérogroupe de 5 302 souches de pneumocoque isolées de liquides céphalo-rachidiens (LCR), d’hémocultures, de pus d’otite moyenne aiguë, de liquides pleuraux de l’enfant et de l’adulte (≥ 16 ans) ainsi que de certains échantillons pulmonaires de l’adulte (≥ 16 ans). L’étude a montré que 38,2 % des souches étaient de sensibilité diminuée à la pénicilline (PSDP), 19,3 % à l’amoxicilline et 10,5 % au céfotaxime. Le pourcentage de PSDP différait selon les régions, allant de 29 % en Alsace à 50 % à Paris Ile-de-France Ouest. Il était plus élevé chez l’enfant (50,2 %) que chez l’adulte (33,7 %) et variait selon le prélèvement (enfant/adulte) : hémocultures (27,8 %/32,5 %), LCR (33,7 %/34,6 %), pus d’otite moyenne aiguë (60,2 %/27,5 %), liquides pleuraux (50 %/31 %). Les PSDP étaient souvent multirésistants avec en particulier un pourcentage élevé de résistance à l’érythromycine (84,2 % contre 12,7 % pour les pneumocoques sensibles à la pénicilline). Enfin, le sérogroupe majoritairement rencontré était le sérogroupe 19 (25,2 % des isolats).

Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-angers.fr/hal-03134757
Contributeur : Okina Université d'Angers <>
Soumis le : lundi 8 février 2021 - 14:56:30
Dernière modification le : mercredi 26 mai 2021 - 20:08:04

Identifiants

Citation

Marie Kempf, Regine Baraduc, Henri Bonnabau, Michel Brun, Gerard Chabanon, et al.. Observatoires régionaux du pneumocoque : épidémiologie et résistance aux antibiotiques des souches de Streptococcus pneumoniae isolées en France en 2007. Revue Francophone des Laboratoires, Elsevier, 2008, 2008 (407), pp.27 - 33. ⟨10.1016/S1773-035X(08)74865-2⟩. ⟨hal-03134757⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

24