Arrêt de service programmé du vendredi 10 juin 16h jusqu’au lundi 13 juin 9h. Pour en savoir plus
Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Indissolubilité et parenté : heurs et malheurs de prohibitions canoniques en cours d’élaboration dans les stratégies matrimoniales des premiers Capétiens (fin Xe- début XIIIe s.)

Abstract :

Cette communication se propose de se placer à la croisée de réflexions politiques, canoniques, anthropologiques pour étudier les stratégies matrimoniales. Celles-ci doivent être envisagées de manière au moins duale puisqu'il convient de prendre en considération les logiques de pouvoir propres à l'aristocratie (qu'on ne saurait limiter aux seuls laïcs) et les ambitions des autorités réformatrices grégoriennes qui ne manquent pas de faire du droit et de la science canoniques deux instruments d'affirmation politique. L'étude des stratégies matrimoniales implique de saisir les contours d'un faisceau d'actions interdépendantes, plus ou moins concertées, mais toujours finalisées dans le sens où chacun des acteurs concernés se donne les moyens d'atteindre le but fixé (prestige politique, descendance, équilibre des forces seigneuriales, recomposition des hiérarchies de fidélités ou affirmation de la libertas ecclesiae.) Il s'agit alors d'essayer de préciser comment normes et pratiques ont pu interagir en matière de stratégies matrimoniales. La question de l' " acculturation - inculturation " proposée par le colloque sous-tend bien sûr cette réflexion, dans un contexte de recomposition des rapports de force politiques (entre le roi et son Église, entre le pouvoir royal et le pouvoir pontifical), et de progressive redéfinition des compétences législatives et juridictionnelles. La réflexion doit prendre en considération les modalités de mise en øeuvre de la discipline matrimoniale en cours de fixation à l'heure grégorienne (définition de l' " inceste " et des règles de computation ; les procédures répressives (accusatoire ou d'office) ; les systèmes probatoires (par témoignages, purgatio vulgaris ou purgatio canonica) ; la question de la rigueur de la preuve (selon que l'enjeu est d'éviter la conclusion d'un mariage incestueux ou de séparer des époux apparentés ou affins) ; les conséquences pour les conjoints (séparation des époux ou rupture du lien ?), pour la filiation. Ce sont autant de questions qui doivent être replacées dans la chronologie particulière de la fixation des outils de la science canonique en matière de théorie des empêchements, de conceptualisation de la nullité ab initio d'un lien matrimonial, d'élaboration de la notion de mariage putatif etc. Des stratégies plurielles apparaissent à l'øeuvre, comme en témoigne l'observatoire offert par l'øeuvre d'Yves de Chartres au tournant du XIe et du XIIe siècle à propos de l'affaire matrimoniale de Philippe Ier, qu'il convient de mettre en regard avec les autres grandes affaires matrimoniales capétiennes (celles de Robert II, de Louis VII, et de Philippe II Auguste), pour mieux en saisir les spécificités conjoncturelles et les implications à long terme.

Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-angers.fr/hal-03430971
Contributeur : Okina Univ Angers Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : mardi 16 novembre 2021 - 14:48:40
Dernière modification le : lundi 13 décembre 2021 - 12:02:42

Identifiants

  • HAL Id : hal-03430971, version 1
  • OKINA : ua768

Citation

Carole Avignon. Indissolubilité et parenté : heurs et malheurs de prohibitions canoniques en cours d’élaboration dans les stratégies matrimoniales des premiers Capétiens (fin Xe- début XIIIe s.). Les stratégies matrimoniales dans l'aristocratie (Xe-XIIIe), 2012, Poitiers, France. ⟨hal-03430971⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

6